FESTIVAL DE CARCASSONNE : AMADOU ET MARIAM + YOUSSOU NDOUR

Culturelle ,  Musique ,  Concert à Carcassonne

  • Tandem définitivement inséparable, sans cesse en mouvement, la curiosité ouverte à tous les vents. Reflet de deux personnalités à la fois bâtisseuses et adaptables. Tout en cherchant à ressourcer leurs disques par les racines maliennes, ils imposent à chaque fois un grand brassage qui dynamite les genres. Une trajectoire unique qui les a conduit devant Barack Obama, sur la scène du mastodonte absolu des festivals (Coachella), à se produire en ouverture de la Coupe du Monde de football en Afrique du Sud et, même, à imaginer une série de concerts dans la pénombre la plus totale (Éclipses). Expériences évidemment non exhaustives. « On a de la chance, on a vu le monde entier ». Cette phrase significative d’Amadou, non dénuée d’auto-dérision, résume parfaitement l’aura fédératrice du duo. Celui-ci n’en finit plus de multiplier les dates. Des tournées conséquentes expliquant d’une certaine manière l’espace-temps assez conséquent entre les livraisons discographiques.
    Chaque album d’Amadou et Mariam est souvent l’aboutissement d’une ou plusieurs rencontres à la fois déterminantes et précieuses. Autour d’eux, sont déjà entrés dans la danse Manu Chao, Damon Albarn, - M - , Santigold, Tiken Jah Fakoly, Keziah Jones, Akon, TV On The Radio...

    Youssou Ndour est né le 1er octobre 1959 à Dakar au Sénégal. Fils aîné d'une famille de 9 enfants, il grandit dans le quartier de la Médina auprès de son père Elimane N’Dour (ouvrier) et de sa mère Sokhna Mboup (griotte). Dès son plus jeune âge, il préfère la musique aux études alors de guerre lasse, son père, résigné, l'inscrit à l'Institut des Arts de Dakar. En 79, avec son groupe l'Etoile de Dakar, Youssou NDour lance une nouvelle danse le "ventilateur'' qui fait fureur dans les clubs de la capitale sénégalaise et il devient dès cet instant, le nouvel ambassadeur incontestable de la musique sénégalaise. A 24 ans, Youssou part à la conquête de l'Europe. A Paris, il fait la première partie de Jacques Higelin au Festival du Printemps de Bourges, et pendant 1 mois a Bercy en compagnie de Mory Kante, puis en 1987, il anime la première partie de Peter Gabriel au Madison Square Garden de New York. L'année suivante, il participe à la tournée mondiale d'Amnesty international ‘'Human Rights Now''. À force de côtoyer toutes ces stars de renommée internationale, notamment Sting, Peter Gabriel, Paul Simon ou Tracy Chapman, le "Le Petit Prince de Dakar" accède à la cour des grands et devient, après cette aventure, une vedette planétaire. Son tube mondial "7 seconds", avec Neneh Cherry, assoit sa réputation internationale.
  • Tarifs
  • Tarif plein
    De 45 € à 53 €
Horaires
Horaires
  • Le 26 juillet 2018 à 20:30